Télévision

Publié le par STÉPHANE'S BLOGS

SUPERNOVA

SUPERNOVA

Cinéma : CANAL+ ouvre le festival des fiertés pour la Pride !

C’est désormais une tradition, le mois de juin correspond au mois des fiertés, qui permet de célébrer toute la diversité de la communauté LGBTQ+. Comme l’an dernier, les chaînes du groupe CANAL+ participent à cet événement incontournable, en proposant une programmation arc-en-ciel de toute beauté, avec en particulier des films inédits venus du monde entier.

Des films primés déjà disponibles…

Dès le 1er juin, cinq films queer inédits à la télévision seront ainsi disponibles sur CANAL+. C’est le cas du drame israélien 15 YEARS (Yuval Hadadi, 2019), mettant en scène deux hommes en couple depuis quinze ans et qui semblent filer le parfait amour, jusqu’au jour où ils réalisent qu’un seul des deux souhaite devenir père. Une question universelle qui traverse forcément tous les couples, quelle que soit la forme qu’ils prennent. Toujours du côté du cinéma israélien, on pourra aussi découvrir le bouillant court-métrage RUBBER DOLPHIN (Ori Aharon), présenté à Cannes en 2018, et qui se concentre lui sur la naissance du désir et d’un couple composé de deux jeunes hommes gays, le temps d’une nuit à Tel-Aviv. Ces premiers instants si importants – et universels aussi – d’une histoire d’amour sont aussi au cœur de MOI ET MON MONDE (Jakob M. Erwa, 2016), dans lequel un jeune de 17 ans est tout émoustillé par l’arrivée d’un nouvel élève très séduisant lors de la rentrée scolaire.

Mais au sein de sa famille, tout le monde ne partage malheureusement pas son enthousiasme (euphémisme). Dans le genre récit sur le passage à l’âge adulte et sur les premiers émois amoureux, SLEEPING GIANT (2016), présenté à Cannes en 2015, n’est pas mal non plus. Réalisé par le Canadien Andrew Cividino (habitué de la géniale série queer SCHITT'S CREEK), le film s’intéresse au fol été d’un ado réservé qui sort de l’ennui et apprend la vie en compagnie de deux cousins débauchés. Et comme il n’y a évidemment pas d’âge pour s’aimer, il faut vraiment voir le beau LES SENTIERS DE L’OUBLI (Nicol Ruiz Benavides, 2021), film chilien dans lequel une femme qui vient de perdre son mari tombe amoureuse d’une femme mariée. Cette rencontre est d’autant plus sulfureuse que l’héroïne a toujours vécu dans un carcan conservateur et très religieux… 

SLEEPING GIANT

SLEEPING GIANT

Et d’autres encore qui le seront fin juin

Autre couple soixantenaire, mais cette fois d’hommes, celui constitué par Colin Firth et Stanley Tucci dans le bouleversant SUPERNOVA (Harry Macqueen, 2021). Les deux acteurs y incarnent un couple formé il y a vingt ans et confronté à une terrible épreuve : l’un des deux souffre d’une maladie neurodégénérative qui détériore très rapidement sa mémoire, au point qu’il lui arrive de ne plus reconnaître son compagnon. Face à ce drame, ils décident de se lancer dans un road-trip en camping-car et d’aller voir de la famille et des amis, mais ce voyage menace aussi leur relation en raison des secrets qui y sont révélés... Mais cette sélection ne serait pas complète sans au moins un film pour aborder la question de la transidentité. On y retrouvera donc aussi A GOOD MAN (Marie-Castille Mention-Schaar, 2020), film sélectionné à Cannes en 2020, où Noémie Merlant joue un homme trans qui décide de tomber enceint, car sa compagne ne peut pas avoir d'enfant.

On savait déjà l’actrice française très douée, mais sa prestation remarquable dans ce rôle ô combien compliqué vient en apporter une énième confirmation. Et dans la catégorie grandes actrices dans des rôles LGBTQ+, on ne peut pas ne pas évoquer trois des meilleurs films sortis l’an dernier, et toujours disponibles sur CANAL+. TITANE (2021) d’abord, la Palme d’or aussi queer que violente de Julia Ducournau avec la débutante mais sidérante Agathe Rousselle, LA FRACTURE (2021), le film et social et politique de Catherine Corsini dans lequel le couple inoubliable composé par Valeria Bruni Tedeschi et Marina Foïs rencontre un gilet jaune (Pio Marmaï) dans un hôpital, et enfin LES AMOURS D’ANAIS (Charline Bourgeois-Tacquet, 2021), le tourbillon amoureux d’Anaïs Demoustier, avec encore Valeria Bruni Tedeschi. L’homosexualité est tellement naturelle dans ce film que la question ne s’y pose même pas. Happy Pride ! 

LES AMOURS D’ANAÏS

LES AMOURS D’ANAÏS

RUBBER DOLPHIN RUBBER DOLPHIN

RUBBER DOLPHIN

Publié dans Télévision, Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :