Société

Publié le par STÉPHANE'S BLOGS

Assassinat de l'étudiant Assil : l’auteur présumé entendu par le Procureur

Par HuffPost Algérie

FACEBOOK

FACEBOOK

L’auteur présumé de l’assassinat de l’étudiant Assil Belalta, retrouvé égorgé dimanche 10 février 2019 dans sa chambre à la cité universitaire Talab Abderrahmane 2 de Ben Aknoun, a comparu lundi 19 février 2019 devant le Procureur de la république, près le Tribunal de Bir Mourad Raïs, à Alger.

L’auteur présumé du crime, un étudiant de 22 ans à la faculté d’Economie à Delly Brahim, a avoué les faits. Selon le quotidien El Khabar, il a essayé d’agresser sexuellement Assil et l’a égorgé avec un cutter lorsque la victime s’est défendue.

Assil Belalta, originaire de Bordj Bou Arreridj, était en troisième année de médecine à la faculté d’Alger. Son corps gisait dans une mare de sang lorsqu’il a été découvert dans la soirée de dimanche 10 février par ses camarades. 

L’auteur présumé de ce crime a été arrêté ce vendredi 15 février 2018 à Alger-Centre. Habitant à Bouzareah, il a été arrêté par les services de sécurité “grâce à sa localisation” par une unité de lutte contre le crime électronique. Il n’avait aucun droit d’accès à la Cité universitaire de Taleb Abderrahmane 2, à Ben Aknoun. 

« Durant son audition par le Procureur de la république, l’auteur présumé du crime a expliqué avoir connu Assil sur Facebook. Ils se sont mis d’accord pour se rencontrer à la date et au lieu du crime. »

Il a reconnu avoir tué Assil avec un cutter après avoir tenté de l’agresser sexuellement. Il a également avoué avoir écrit avec le sang de la victime sur un des murs de la chambre.

Après avoir pris les clés de la voiture de la victime, il a tenté de fuir la résidence universitaire avant d’être interpellé par les agents de la sécurité, qui ont reconnu le véhicule de Assil, poursuit El Khabar.

Son affaire a été transmise au juge d’instruction du même tribunal, qui a maintenu la mise sous mandat de dépôt de l’accusé.

“ Peur et terreur ”

L’assassinat du jeune Assil a choqué l’opinion publique et ses camarades, soulevant la question de l’insécurité qui règne dans le temple universitaire. Quelques jours auparavant, un étudiant zimbabwéen avait été poignardé devant une résidence universitaire à Annaba.

Des étudiants en médecine ont organisé plusieurs sit-ins pour dénoncer l’insécurité qui règne dans le temple universitaire. 

«  Le ministre de l’enseignement supérieur, Tahar Hadjar, avait affirmé que son département “ne ménageait aucun effort pour la sécurité des étudiants dans les résidences universitaires”. Il a annoncé lundi avoir donné une série d’instructions à l’ensemble des directeurs des œuvres universitaires pour “l’activation des dispositifs de sécurité internes” a sein des cités universitaires, en les dotant de tous les moyens humains et techniques pour assurer la sécurité des étudiants. »

Ces instructions ne soulagent pas les craintes des étudiants dans les différentes cités universitaires de la wilaya d’Alger.

LIRE AUSSI

Lire l'article : « Prévention Sida DZ »

« Prévention Sida DZ »

« Prévention Sida DZ »

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :