Télévision

Publié le par STÉPHANE'S BLOGS

120 battements Par Minute: Arnaud Valois

120 battements Par Minute: Arnaud Valois

« 120 battements par minute »

Film Drame, France, 2017, 2h17

Diffusé aujourd'hui à 20h55 sur ARTE

Entre rage de vivre, fureur d’aimer et sentiment d’urgence, la chronique incandescente du combat d’Act Up contre le sida dans les années 1990. Réalisée par Robin Campillo ("Les revenants"), une fresque politique au réalisme fiévreux, avec notamment Adèle Haenel, Aloïse Sauvage, Antoine Reinartz et Arnaud Valois.

Paris, au début des années 1990. Le virus du sida tue depuis dix ans. Le mouvement Act Up multiplie les actions coups de poing pour alerter les consciences et accélérer la recherche médicale. Nathan intègre l’association, composée d’homosexuels et d’hétérosexuels, de femmes et d’hommes, d’hémophiles contaminés et de mères de séropositifs. Il découvre un monde où s’entrechoquent débats politiques et querelles passionnelles, solitude et euphorie collective, accablement et pulsions de vie. Miraculeusement épargné par le VIH, Nathan s’éprend de Sean, un militant révolté dont la combativité se heurte peu à peu à la progression de la maladie. 

Génération sacrifiée

Inspiré de son vécu personnel au sein d’Act Up Paris, le réalisateur Robin Campillo (Les revenants, Eastern Boys) radiographie les débuts de l’association lorsque le virus du sida décimait une génération dans l’indifférence quasi générale. Des fameuses "RH" – les réunions hebdomadaires où se discutent slogans et actions à venir – aux happenings musclés en passant par les soirées clubbing où les corps s’entremêlent dans une transe exutoire, il dépeint une jeunesse animée par une soif de vivre et cherchant à ralentir la mort qui approche sans renoncer au plaisir charnel. Fresque politique au réalisme fiévreux et aux incursions allégoriques, ce film, chronique d'une bataille collective contre la stigmatisation de la société, l’inertie des gouvernements et des labos pharmaceutiques, transcende aussi l’intime en portraiturant un amour contrarié par la maladie entre un séronégatif introverti – joué par le tendre Arnaud Valois – et un séropositif impétueux – incarné par  le fougueux Nahuel Pérez Biscayart. Portée par un casting magistral avec, entre autres, Adèle Haenel, Aloïse Sauvage, Antoine Reinartz en militants dopés à l’adrénaline, une ode à la mémoire d’une génération sida sacrifiée.

De Robin Campillo

Avec Nahuel Pérez BiscayartArnaud ValoisAdele HaenelAntoine ReinartzFélix MaritaudAriel BorensteinAloïse SauvageSimon BourgadeMédhi TouréSimon GuélatCoralie RussierCatherine Vinatier

Scénario de Robin CampilloPhilippe Mangeot

« Il était une fois... 120 battements par minute »

Film Documentaire, France, 2021, 51min

À 23h15

Comment filmer la parole ? Comment montrer la sexualité ? Comment rendre hommage au combat d’Act Up sans tomber dans la reconstitution historique ? Retour sur la genèse du film "120 battements par minute" en compagnie de son réalisateur, Robin Campillo, de l’acteur Arnaud Valois et de témoins de l’époque des années sida.

Fondée en 1989 sur le modèle de la maison mère américaine du dramaturge Larry Kramer, l’association Act Up Paris se livre alors à une nouvelle forme d’activisme. Slogans chocs, utilisation spectaculaire de faux sang, déploiement d’un préservatif géant sur l’obélisque de la Concorde, actions de "die-in" où les militants s’allongent en pleine rue pour représenter la mort : la structure ancre son combat dans un efficace militantisme visuel. À l’époque, Robin Campillo, reporter pour la télévision, forge sa conscience de cinéaste au cours des réunions hebdomadaires du collectif. "Je bois tout ce qui se passe autour de moi, l’électricité entre les gens, les courants alternatifs, les tensions, les désirs", raconte le réalisateur, qui projetait déjà, à l’époque, d’en tirer un film.

Œuvre salutaire

Comment filmer la parole ? Comment montrer la sexualité ? Comment rendre hommage au combat d’Act Up sans tomber dans la simple reconstitution historique ?  Au fil d’images d’archives, d’anecdotes de tournage et d’entretiens avec Robin Campillo – lequel confie aussi ses souvenirs de militant –, avec Didier Lestrade, l’un des cofondateurs d’Act Up Paris, l’acteur Arnaud Valois ou encore une médecin virologue, cette vibrante autant que salutaire plongée dans les coulisses du multiprimé 120 battements par minute rappelle aussi que la lutte contre l’épidémie de sida reste un enjeu de santé publique.

De Manuelle Blanc

120 battements Par Minute: Arnaud Valois

120 battements Par Minute: Arnaud Valois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :